Valérie Touzé 06 35 30 02 50
Thérapies de couple et consultations individuelles enfants- adolescents- adultes

Psychologue clinicienne

Thérapies de couple et consultations individuelles enfants- adolescents- adultes

consultation en cabinet ou en téléconsultation

Valérie Touzé 06 35 30 02 50

Les pervers narcissiques de Jean Charles Bouchoux

Le pervers narcissique structurellement accompli utilise le lien familial, professionnel ou amoureux pour assujettir l’autre. Il a besoin de cette proximité pour exercer son emprise et ne permettra pas à sa victime de prendre de la distance. Il est froid intérieurement, ne connaît pas la culpabilité(...) Extérieurement il est aimable, et peut feindre la compassion ou la sympathie. Il est séducteur et, si nécessaire, peut-être ponctuellement très sensible, surtout si cela lui permet d’atteindre ses objectifs, bien souvent aux dépens des autres. »

 

C’est ainsi que le psychanalyste Jean-Charles Bouchoux ouvre son livre sur les pervers narcissiques. S’étayent sur des cas précis, il nous livre les armes pour déceler et combattre l’emprise de ces manipulateurs.

On doit le concept de pervers narcissique au psychanalyste Paul-Claude Racamier (1924-1996) lequel a beaucoup exploré la psychose et la perversion. Il observe par exemple chez ses patients schizophrènes qui vivent avec frayeur leurs conflits internes, cette capacité inconsciente à l’éjecter chez l’autre. Mécanisme, par ailleurs central, chez le pervers narcissique. Ensuite le concept n’a cessé de s’enrichir des observations de nombreux cliniciens. Harold Searles, psychanalyste américain met en lumière l’interaction des processus entre le psychotique et son thérapeute qu’il résume parfaitement par le titre d’un de ses livres  L’effort pour rendre l’autre fou : « Rendre l’autre fou est dans le pouvoir de chacun : qu’il ne puisse pas exister pour son propre compte, penser, sentir, désirer en se souvenant de lui-même et de ce qui lui revient en propre ». Autre mécanisme du PN qui expulse son chaos et rend l’autre malade. Dans les années 90, l’ouvrage de la psychiatre Marie-France Hirigoyen le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien  va remporter un franc succès auprès du grand public. On y retrouve la figure du PN dans le domaine du travail. Il a fallu du temps pour que le grand public se familiarise avec la personnalité du PN au point d’en abuser un peu aujourd’hui en le mettant à toutes les sauces.

 

Bouchoux nous permet de mieux le connaître en décrivant les mécanismes et les origines de cette perversion et surtout en décrivant les effets sur la victime.

 

Pour parvenir à son dessein, le PN a une arme redoutable : la parole. L’auteur consacre tout un chapitre à ce manipulateur du langage qui use d’une parole pervertie, déviée, mortifère. Il utilise les mots non pour véhiculer des informations mais pour obtenir un effet, entretenir la confusion, manipuler. Il relève, entre autres, comme procédé, la communication paradoxale ce qui va lui permettre de déstabiliser, de fragiliser sa victime. En perdant son souffre-douleur dans un dédale d’informations contradictoires, il l’empêchera de prendre de la distance, de penser et de réagir sainement. Il utilise aussi les injonctions paradoxales qui entraîne un blocage de la pensée, des sentiments et de la perception de la réalité. Le PN ne détourne pas seulement la parole mais aussi les circonstances. Il joue avec les éléments extérieurs pour abuser son entourage et justifier ses passages à l’acte et ses dévalorisations. Il peut prescrire ou utiliser un contexte pour se donner un air de respectabilité, se positionner en victime ou en donneur de leçon, c’est-à dire qu’il va créer les circonstances qu’il reprochera ensuite à sa victime laquelle s’affaiblit de plus en plus et perd le contrôle de la situation. Le PN a plus d’un tour dans son sac, il fait le vide autour de sa proie ou séduit ses proches à son détriment. Le PN est porteur d’une angoisse d’abandon qui le fait craindre le départ d’un autre qui est plus un objet qu’un sujet. Il utilise l’autre comme un miroir dont il retire les bons aspects et vers lequel il projette ses mauvais penchants. L’autre serait ainsi un ustensile au service des fonctions dont le pervers narcissique craint de manquer. Il est à l’abri tant qu’il conserve une victime pour se décharger. C’est pourquoi il est particulièrement dangereux et qu’il est préférable de fuir sa présence mais il très difficile pour la victime de sortir de cette toile vénéneuse d’autant que le PN l’a vidée de son énergie. Elle n’est pas seulement dominée, soumise et manipulée mais envahie dans sa vie psychique et sa conduite. 

 

La victime doit s’en remettre à une personne neutre et bienveillante qui n’hésitera pas à requalifier la réalité, à nommer le pervers comme tel, la relation comme insupportable et les passages à l’acte comme inadmissibles. La neutralité n’empêchant pas la requalification des faits. Il donne des conseils pratiques tels que ne pas se justifier devant un PN mais couper court à toute conversation et le renvoyer à sa position « de quel droit me dis-tu cela ? Qui es-tu pour me juger ? En réalité, il n'y a pas d'alternative. Et il ne faut surtout pas tenter de se justifier ; il tâcherait immédiatement de retourner la rhétorique contre vous. La seule chose que l'on puisse lui dire, c'est : "Mais qui es-tu pour me dire ça?" Il faut renoncer à comprendre, également. Nous avons tous besoin de formuler: "S'il agit ainsi... c'est parce que...", or il n'y a pas de "parce que ». Elle doit renouer avec ses proches et parfois faire appel à la loi. L'idéal est de couper court à toute relation avec le PN. Une lecture nécessaire pour contrecarrer l’emprise du PN ou sortir d’un engrenage destructeur.

 

Vous pouvez retrouver l’auteur, « Comment aider les victimes de pervers narcissiques » http://www.marieclaire.fr/,comment-aider-les-victimes-de-pervers-narcissiques,726182.asp et regarder en replay le documentaire Les pervers narcissiques, une violence invisible sur France 5.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib